Quadropolis : Sim City

quadropolis

« Après une dure journée de travail, vous prenez quelques minutes pour admirer la ville à travers les baies vitrées de votre bureau… À cette heure, la plupart de vos administrés rentrent chez eux, dans les hautes tours qui vous font face. D’autres se promènent dans les parcs et jardins de la ville avec leurs enfants, et certains font leurs courses dans le nouveau centre commercial que vous avez ouvert il y a quelques semaines. Au loin, près du port, vous distinguez la fumée qui s’élève des cheminées des usines du quartier industriel. La ville ne dort jamais…« 

Lorsqu’un nouveau Days of Wonder sort, c’est toujours un événement, surtout après le très remarqué, primé et très bon Five Tribes. Et bien justement il est tout chaud, il sort du four, et il est là le nouveau Days of Wonder et il s’appelle Quadropolis.

Le point matos.

quadropolis

Quadropolis propose du lourd, en terme de poids, avec 152 tuiles de bâtiments bien épaisses, 4 plateaux individuels, 1 chantier (qui n’est autre que le plateau central), 20 pions architecte, des meeples, des pions énergie, un bloc de score … bref y a de quoi faire. Tout ça est impeccablement rangé dans un thermoformage qui frôle la perfection, chaque chose a sa place, on croirait que Sebastien Pochon bosse pour Days of Wonder. Les illustrations sont plutôt chouettes et font bien le taff sont signées Sabrina Miramon.

quadropolis

Comment ça se joue ?

Une partie se déroule en 4 manches, qui sont elles mêmes découpées en 4 tours de jeu. Lors d’un tour de jeu, vous devez faire, à la suite les 4 actions suivantes :

  • Prendre une tuile bâtiment : chaque joueur dispose de 4 pions architecte, numérotés de 1 à 4. A votre tour il suffit de placer 1 de vos architecte face à une ligne ou une colonne du plateau central, et le numéro de votre architecte indiquera quelle tuile vous prendrez. Exemple : je place mon architecte 2 sur la ligne 4 du plateau central, je vais donc prendre la 2ème tuile de la ligne 4. C’est aussi simple que ça, bon vous verrez en jouant que c’est pas si simple.
  • Déplacer l’urbaniste : à chaque fois qu’une tuile de bâtiment est prise, on place le pion urbaniste sur la case du bâtiment qui vient d’être pris. Pourquoi me direz vous, à quoi ça sert ? Et bien ça sert à … Faire chier les autres, car les joueurs suivants, ne pourront pas placer leur pion architecte sur la ligne ou la colonne ou l’urbaniste est présent. Donc oui l’urbaniste vient compliquer un peu la chose et réduit les choix, et des fois c’est vraiment moche.
  • Mettre le bâtiment dans sa ville : alors là aussi, ça parait très con, et simple, et pas très intéressant, et c’est là que vous vous trompez. Car non on ne place pas son bâtiment où on veut sur son plateau. Si vous avez utilisé votre architecte 2 (comme dans l’exemple précédent), vous êtes obligé de placer votre bâtiment, soit dans la ligne 2 de votre plateau, soit dans la colonne 2. Et là aussi ça réduit les choix, et ça complique les choses, et des fois c’est moche.
  • Recevoir les ressources du bâtiment : certain bâtiment, une fois posé, vous rapporte des ressources. Ces ressources vous permettront d’activer certains bâtiments, car un bâtiment non activé ne rapporte rien en fin de partie.

quadropolis

Et voila vous savez jouer !

Alors oui c’est bien tout ça, mais où est l’intérêt de placer des bâtiments, pour quoi faire ??

Chaque bâtiment a sa particularité, certains bâtiments interagissent entre eux, il y a des points à marquer également avec des majorités, des alignements de bâtiments, et même des empilements. Les habitations, par exemples, peuvent s’empiler, 4 habitations empilées rapportent 10 points. Et en plus de ça, si votre habitation se trouve adjacente à un parc, le parc rapporte des points. D’ailleurs un parc adjacent a 4 habitations rapporte 11 points …Toutes ces interactions entre les différents types de bâtiment, rendent Quadropolis bien plus complexe et stratégique qu’il n’y parait.

Quadropolis est donc un très bon cru 2016, derrière sa mécanique simple, se cache un jeu très technique, où chaque choix est pensé, où rien n’est laissé au hasard. Il n’est pas pour autant destiné qu’a un public de gros joueurs, il peut être jouer en famille avec des enfants, car encore une fois la simplicité de la mecanique de jeu, le mette à la portée de tous, et c’est là que c’est fort.

quadropolis

Days of Wonder commence bien l’année, les jeux se suivent mais ne se ressemblent jamais chez Days of Wonders, le seul point commun entre ces jeux, reste la qualité et l’accessibilité.

Quadropolis est un jeu de François Gandon, édité chez Days of Wonder et distribué par Asmodée, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 30 à 60 minutes.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.