Gateway la Révolte : du rififi dans les quartiers

Gateway la Révolte

La magie a fait de Gateway un lieu envié de tous au sein du Monde Connu ; elle doit à présent aider à rebâtir cette cité autrefois grandiose, mais aujourd’hui soumise et asservie. Un régime autoritaire, dirigé par le Chancelier Gideon, règne sur Gateway tandis que des Hordes de Monstres menacent de tout détruire. Partout, des Factions Rebelles luttent pour sauver la ville de son funeste destin.

Un nouveau venu dans le petit monde du Deck building est arrivé, ce n’est pourtant pas un genre de jeu très récent, car Dominion est sorti en 2008, s’en est suivi beaucoup d’autres, et plus récemment, les excellents Star Realms et Clank !. Aujourd’hui je vous parle donc de Gateway la révolte, un jeu de Deck building et de contrôle de territoire.

Le point matos.

Gateway la Révolte

On va commencer par les illustrations qui sont juste excellentes, que ce soit sur la boite, les tuiles quartier, les cartes, c’est du très très beau boulot, et c’est signée Sean Andrew Murray. C’est une belle boite bien rempli que nous avons la, c’est d’ailleurs surprenant d’avoir une petite boite aussi lourde, tout a sa place grâce au termo, et il n’y a pas de perte de place. Tout est de très bonne qualité, nous avons 376 cartes, 134 pions infamie 10 tuiles de quartier … donc oui beaucoup de matos.

Comment ça se joue ?

Dans un premier temps il faudra trier toutes les cartes afin de simplifier la mise en place, ensuite chaque joueur devra prendre son deck de départ (qui est composé de 12 cartes et devra en piocher 6 pour démarrer la partie), placer les tuiles quartier, et placer les decks révolution. Des scénarios sont proposés et vous indiquent quels decks vous devez prendre pour la partie, sachant que les decks révolution sont au nombre de 8.

Gateway la Révolte

 

Un tour de jeu se déroule en 4 phases :

  • Le déploiement : chaque joueur dispose de 2 points d’action de base, ce qui vous permettra au joueur de jouer 2 cartes de sa main, en plus des cartes marchand que vous pouvez jouer gratuitement, vous pouvez jouer jusqu’à 6 cartes. Les cartes vous permettent de gagner de l’argent pour acquérir de nouvelles cartes, il y a des soutiens qui vous permettent de piocher de nouvelles cartes, de recruter plus … et il y a les insurgés qui restent en jeu, ils sont votre armée et sont la pour attaquer et prendre le contrôle des quartiers.
  • Le recrutement : à chaque tour de jeu, vous ne pouvez acheter qu’une seule nouvelle carte, c’est peu, mais les carte de soutien sont là pour augmenter votre capacité de recrutement. Comme dans tout deck building, les cartes achetées vont dans la défausse et rejoindront votre deck au prochain mélange.
  • L’attaque : si le joueur dispose d’une armée d’insurgés, il peut attaquer un quartier appartenant à un autre joueur ou non. Une attaque se fait avec tout les insurgés du joueur, chaque insurgés a une valeur d’attaque et une valeur de défense, les 2 adversaires prennent des dégâts simultanément. Tout insurgés qui prend des dégâts supérieur à sa valeur de défense est défaussé, et si le quartier n’est plus protégé, et bien c’est l’autre joueur qui en prend le contrôle. Les quartiers peuvent être aussi contrôler par des gardes ou des hordes de monstres, et les combats de déroulent de la même manière. c’est durant cette phase que vous allez gagner des points d’infamie, qui sont les points de victoire du jeu.
  • L’entretien : cette phase consiste juste à défausser les cartes non jouées, et à repiocher 6 cartes de votre deck perso en attendant votre prochain tour.A la fin du tour de jeu, il faut ravitailler le quartier “centre ville” afin qu’il y ait toujours 3 gardes présents, et une nouvelle carte évènement est piochée.

Gateway la Révolte

La partie prend fin dès que la dernière carte évènement est piochée. la partie peut aussi prendre fin lorsque tout les quartiers ont été détruit, lorsque une horde occupe tout les quartier et le centre ville, ou si un joueur contrôle tout les quartiers.

Alors du coup ça dit quoi ?

Gateway est un bon jeu de deck building, il se démarque par son coté contrôle de territoire, les tours de jeu sont simples et rapide, mais malgré ça, le jeu souffre de quelques longueurs, surtout à plus de 2. Le paquet de carte évènement est assez conséquent et on peine à en voir le bout, ce qui est dommage car les tours de jeu sont assez rapides.

Gateway la Révolte

Gateway la révolte ne révolutionne pas le genre, mais se démarque de part son univers et sa tension, les decks “révolution” sont limités, il faut donc se dépêcher de prendre les bonnes cartes, et de ne pas se faire voler des territoires. La rejouabilité est assez bonne compte tenu du fait que l’on peut changer les decks révolution a chaque partie, et du nombre de deck révolution inclus dans la boite.

Gateway la Révolte

Gateway la Révolte est un jeu de John Hawkins et Michelle Menard, édité par Edge et distribué par Asmodée, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 45 à 60 minutes.

Laisser un commentaire