Difficile de le croire mais parfois certains petits studios français croulent sous le travail. En plus de s’occuper de leur propre future sortie, Robothorium, certains membres de Goblinz Studio aident une autre boite, Mi-Clos Studio, pour l’élaboration d’un titre prometteur, Sigma Theory. J’ai pu assister à une présentation rapide (faute à mon emploi du temps serré) : en à peine dix minutes, Johann Verbroucht, patron de Goblinz qui bosse aussi sur Sigma Theory a pris la souris et m’a montré que ce nouveau titre avait dans le ventre.

Sigma Theory

Envoyez vos agents à travers le monde

Si vous connaissez les jeux issus de la collaboration de Mi-Clos et Fibre Tigre, bravo vous faites partie de celles et ceux qui connaissent bien le jeu vidéo français indépendant. Pour les autres, n’ayez pas honte mais tentez de faire leurs jeux car ils sont exceptionnels. Si nous n’avons pas encore parlé de Out There ici c’est par faute de temps mais pour vous expliquer rapidement, il s’agit d’une expérience interactive et narrative très bien écrite avec une bonne dose d’exploration et de survie. Sa version mobile nommée Chronicles ressemble plus à un visual novel, une expérience comme Lifeline ou Mr. Robot pour ne citer qu’eux. Pour vous situer un peu plus l’axe du studio, vous pouvez aussi lire notre preview sur Antioch, futur jeu de coopération narrative que nous avons testé l’année dernière. Vous l’aurez compris, ce duo aime beaucoup les grandes histoires et ce sera encore le cas avec Sigma Theory (ST).

Sigma Theory

Recrutez des scientifiques

On retrouve un univers de science-fiction fluo tant aimé par les créateurs. ST vous place dans un monde futuriste dans une ambiance d’espionnage et de guerre froide. Une découverte majeure a été faite, la Sigma Theory justement, et elle a le pouvoir de renverser un état en détruisant sa puissance financière. L’inconvénient de cette technologie est qu’elle est très complexe et ne peut être domptée que par des scientifiques de renom. Le futur ne verra pas la guerre à cause des ressources comme le pétrole mais les états s’arracheront les têtes pensantes pour maîtriser la ST à coup de diplomatie, d’agents secrets ou de manière forte.

Vous êtes à la tête d’une agence de renseignement d’un pays que vous sélectionnez en début de partie. Votre rôle sera d’engager les scientifiques qui se cachent sur la surface du globe dans le but de dominer le monde. Bien entendu, vous n’êtes pas le seul recruteur, il faudra alors parfois ruser pour les attirer chez vous. Chaque personne a des caractéristiques propres afin de connaitre leurs points faibles et si une simple demande ne suffit pas : vous pouvez envoyer un agent pour le draguer ou le kidnapper au pire des cas. Il vous sera parfois nécessaire d’exfiltrer une équipe sur un territoire ennemi, le jeu se transforme dans ce cas en vous montrant une carte 3D d’une ville dans laquelle vous devrez effectuer plusieurs choix qui influeront sur l’issue de votre échappée. Ne vous attendez pas cependant que le pays visité soit content de votre présence car en cas de couac, les relations diplomatiques s’enliseront dans la boue et il vous sera plus compliqué d’opérer à l’étranger.

Sigma Theory

L’écran d’exfiltration

Comme la plupart des jeux de ce genre, il faudra réussir à équilibrer la balance à chaque décision car il y aura toujours des conséquences. La rejouabilité sera aussi un élément fort de Sigma Theory car vous pourrez bien évidemment faire d’autres choix pour voir comment le jeu réagit mais vous pourrez aussi très bien débuter votre aventure avec un autre pays, chaque nation ayant ses propres avantages et inconvénients (on peut imaginer les USA très militaires ou les Royaumes-Unis plus axés sur la diplomatie autour d’une tasse de thé). Avec un profond storytelling et un univers très développé, Mi-Clos et Fibre Tigre ont encore réussi à créer un jeu alléchant qui attise énormément notre curiosité. Sortie l’année prochaine.

https://youtu.be/-Xf_gRBvzM4

 

Laisser un commentaire