Le jeu de gestion revient de plus belle depuis quelques années et Haemimont Games est un studio qui a été prolifique avec de très bons titres de la saga Tropico. Les Bulgares mettent de côté la république bananière pour aller du côté de Mars et son sol rocailleux rouge pour offrir une expérience de survie stratégique très intéressante.

Surviving Mars

Même à plusieurs milliers de kilomètres de notre planète bleue, on retrouve la même ambiance irrévérencieuse d’El Presidente car Surviving Mars vous demandera d’élaborer une base autosuffisante en prenant des choix plus ou moins propres car on pourra choisir les colons terriens en fonction de caractéristiques propres comme leur âge, leur beauté, leur métier ou leur dépendance à l’alcool. Si certains traits peuvent paraître risibles, ils s’avèrent très importants car ils représentent parfaitement les personnages et leur intelligence artificielle. Si un colon est alcoolique, il traînera dans les bars le soir (si vous en avez créé un), s’il est moche il restera surement célibataire, s’il est vieux il ne fera pas grand-chose longtemps. La commande d’envoi de gens depuis la Terre ajoute donc une grande part stratégique à ce jeu mais il faudra aussi gérer cela en fonction de votre programme spatial d’origine. Si Haemimont Games ou l’éditeur Paradox n’ont pas les licences de la NASA, le CNES ou les autres, on pourra prêter allégeance à des organisations équivalentes afin de nous donner des objectifs, des bonus et malus : par exemple, les États-Unis proposera une grande trésorerie mais n’autorisera que peu de décès (trop de pertes signifiera un game over).

Surviving Mars

Si l’un des buts sera de renvoyer la fusée avec des objets spéciaux créés sur place, il faudra bien entendu construire une base pour inventer tout cela et surtout survivre. L’absence d’atmosphère conforme à notre espèce oblige de créer des dômes de protection qui doivent être alimentés en électricité et en eau. Ce gameplay très classique vous demandera de créer des éoliennes, des panneaux solaires ou des stations de pompage (Mars contient de la glace sous la surface) et de les relier entre eux vers les zones d’habitation pour subvenir aux besoins premiers. Les dômes contiennent des emplacements pour y ajouter des logements, des lieux d’amusement ou de travail pour améliorer le confort de vos néo-martiens et débloquer de nouvelles améliorations via un arbre de recherche très développé. Surviving Mars sera essentiellement basé sur la recherche technologique afin de découvrir des inventions pour mieux survivre au sol rouge et gagner plus d’argent en envoyant vos découverte sur Terre.

Mais attention car la planète n’est pas aussi accueillante que la Terre : à défaut d’être harcelé-e par des aliens, de nombreuses tempêtes et autres soucis climatiques viendront ajouter un peu d’aléatoire dans votre vie morose d’explorateur spatial. Cette gestion des catastrophes sera très importante car il y aura de multiples conséquences évidentes : le sable viendra couvrir les panneaux solaires, le vent pourra casser les éoliennes, des roches casseront le verre protecteur de vos dômes, etc. Il faudra réagir rapidement en fonction des dégâts pour ne pas espérer tout recommencer ou perdre trop de personnel car même s’ils sont tous équipés de combinaison de survie, la moindre erreur vous sera fatale.

Sous ses airs mignons, on garde un réel jeu de stratégie et de gestion profond qui avait fait le succès de Tropico. On est là sur un jeu plus sérieux mais Surviving Mars a un aspect plutôt léger et agréable à l’œil et s’avère très complet pour espérer y jouer et y rejouer de nombreuses heures dès qu’il sortira l’année prochaine.

https://youtu.be/nv5OeJsHnT4

Laisser un commentaire