Une grosse mise à jour de Dig or Die est récemment arrivée, l’occasion pour nous de tester sa version early access.

Toi, tu creuses

Depuis l’avènement de Minecraft, nombreux sont ceux à vouloir l’imiter, le plagier ou s’en inspirer pour créer leur oeuvre. Il faut dire que la montagne de dollars sur laquelle Notch dors tous les jours à quoi laisser rêveur, on se retrouve donc avec tellement de jeux identiques qu’il est compliqué de trouver ceux qui en valent la peine. Pour savoir si le concept fonctionne, il faut mesurer ses qualités propres et son caractère addictif. Après quelques heures de survie, on est rassuré car Gaddy Games n’a pas encore creusé son propre trou pour y mettre Dig or Die dans un cercueil.

Dig Or Die

La gestion de l’eau est très bien retranscrite

Le studio français est même plutôt en train de graver son nom dans le marbre des jeux de survie en mode ouvert. Tirant ses inspirations de Minecraft et Terraria, Dig or Die vous place à la surface d’une planète hostile sur laquelle votre vaisseau s’est crashé. Votre but est extrêmement simple : vous devez fabriquer une fusée et partir pour de bon de ce maudit caillou. Bien entendu les locaux n’apprécient guère les gens venus d’ailleurs tels des Italiens face à des migrants. Cette hostilité se manifeste par des attaques systématiques dès la rencontre du troisième type avec la faune. Que ce soit une sorte de chien ou de libellule , les bestioles vous attaqueront dès qu’elles vous verront mais vous défendre ne fera qu’empirer les choses : la nuit tombée, les bêtes – celles dont au moins une de son espèce est morte par votre faute – vous attaqueront sans cesse. Durant les premiers jours, il faut se forcer et se dépêcher de trouver les matériaux nécessaires à votre survie afin de fabriquer un abri avec des tourelles de défense. Cependant, le jeu fonctionne via un système de cercle vicieux car pour créer des tourelles, il faut tuer des libellules et pour améliorer son équipement, il faut chasser d’autres espèces.

Cette version 0.32 early access de Dig or Die fourmille déjà d’un contenu conséquent qui vous tiendra au taquet de nombreuses heures avant de pouvoir récupérer les éléments nécessaires à la constitution de votre fusée. On compte actuellement près de 200 éléments à collectionner qu’ils viennent de la nature ou d’une fabrication : cela va de la terre simple en passant par l’or, des armes et même des téléporteurs ou des portes logiques (« et », « ou », etc.) La progression dans l’arbre technologique est maline car la technologie de niveau 1 ne permet pas trop de s’aventurer loin ni de pouvoir éliminer certaines bêtes. Une fois le niveau supplémentaire débloqué, on explore plus loin, plus profondément, on récupère des restes sur de nouveaux cadavres puis on se confronte à de nouvelles difficultés jusqu’à l’accession du niveau suivant et ainsi de suite. Les rencontre de boss – des créatures surpuissantes, qui apportent des bonus non négligeables si on arrive à les éliminer – sont des challenges supplémentaires fort intéressants demandant une bonne maîtrise et une préparation sous peine de fessée.

Dig Or Die

Le 1er boss du jeu

Fort heureusement, Gaddy Games a intégré différents modes de difficultés pour convenir à tous les types de joueurs. Si vous êtes du genre à vouloir pleinement profiter de l’aventure sans trop vous soucier des attaques nocturnes, il y a le mode pacifique. Si vous voulez vous sentir plus dans la peau du personnage, quatre autres modes de plus en plus complexes sont proposés, mais prévoyez la combinaison cuir et le gagball en cas de difficulté maximale car vous allez souffrir. Mais le studio a tout de même pensé à tout car le jeu est pensé pour être joué seul et qu’il n’existe pas de serveur distant et persistant, il fallait bien pouvoir sauvegarder sa progression. Le temps des parties uniques sans sauvegarde est bien révolu, un mécanisme de sauvegardes automatiques et sauvegardes rapides manuelles ont donc été implémentées afin de se sentir en toute sécurité – le jeu proposant d’enregistrer notre aventure après chaque nuit par défaut.

Et toi, tu as le flingue

En fait, j’ai un peu menti car depuis la 0.3, Dig or Die n’est pas seulement orienté solo car il permet de créer des parties multijoueur et donc de partir à l’aventure avec des amis ou des inconnus (qui pourront devenir vos amis !) Malgré quelques petits bugs ou manquements (faute de temps) – tous déjà signalés sur le forum Steam – l’expérience coopérative est bien plus originale et gratifiante que l’aventure en solitaire. Même si le jeu ne change pas en soi pour le moment (c’est juste le solo à plusieurs), c’est toujours plus sympathique de vivre une telle épopée avec quelque’un d’autre : les tâches peuvent être séparées, vous pouvez vous regrouper pour partir à la chasse et vous galérez ensemble la nuit à défendre votre base. Cela fonctionne très bien mais le principal inconvénient est que ce mode est calqué sur l’expérience solo et qu’il faut donc que la personne ayant créé la partie soit connectée pour pouvoir la continuer, faute d’avoir la possibilité de créer des serveurs dédiés.

Dig Or Die

Impossible de dormir la nuit face aux attaques incessantes de la faune locale

Se creuser les idées pour la suite

Les développeurs sont très à l’écoute de la communauté qui semble très satisfaite des versions actuelles. Comme je le disais, le contenu vous maintiendra de nombreuses heures derrière votre clavier pour en voir le bout, que ce soit seul ou à plusieurs. Les possibilités sont folles et on a hâte de voir jusqu’où cela va nous mener avec pourquoi pas la visite d’autres mondes, l’apparition de nouveaux biomes, d’autres monstres et boss, voire même des serveurs dédiés ou une compatibilité avec Steam Workshop. Comme dit le proverbe, il y a ceux qui ont ces mêmes souhaits que moi et ceux qui ont tort. À moins que ce soit un truc avec une pelle et un flingue …

Fiche du jeu

Titre : Dig or Die
Style : Sandbox / survie
Développeur / éditeur : Gaddy Games (France)
Sortie : inconnue
Plateformes : Windows
PEGI : non déposé
Prix : environ 10€
Langues : Français disponible
Site officiel : Le Wiki car pas de site actuellement http://digordie.gamepedia.com/Dig_or_Die_Wiki
Informations à jour au 09 juillet 2017

Let’s play de Dig or Die

Il y a plusieurs vidéos disponibles, n’hésitez pas à parcourir la page Youtube pour découvrir les autres.

Notre avis sur l’early access de Dig or Die

Pour être honnête, j’avais peur qu’il s’agisse d’un énième jeu de survie / sandbox comme il en existe tant d’autres. Gaddy Games a réussi à ne pas plagier le maître en créant son propre format avec une progression linéaire bien réalisée. Le jeu n’est pas spécialement joli mais bénéficie d’un look bien à lui correspondant parfaitement à son univers léger et rude à la fois. Les éléments actuellement disponibles comme l’agressivité de la faune, la physique de l’eau ou la fabrication d’objets fonctionnent à merveille. Je vais juste être pointilleux face à l’IA des animaux qui a tendance à savoir exactement où vous êtes sans vous voir, c’est très agaçant. Je vous laisse, je repars creuser et pas la peine de me menacer avec un flingue, c’est déjà assez addictif comme ça !

 

Early access sans risque

Preview réalisée à partir d’une version commerciale sur PC Windows et Steam. Jeu offert pour test. Temps de jeu entre 5 et 6 heures. Captures vidéo et d’images réalisées par moi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.