Depuis un moment, Asmodee Digital transpose sur PC ou tablette de grands jeux de rôle ou de plateau et nous en avons déjà testés quelques uns. C’est aujourd’hui au tour de Pathfinder Adventures, issu de l’univers Pathfinder, de se retrouver sur Steam et de passer à la loupe, mais pas celle de Greg pour une fois.

À l’aventure compagnons

Greg est notre expert jeux de plateau mais n’étant pas correctement équipé (je parle bien de PC hein), j’ai écopé du test de Pathfinder Adventures. Loin de moi de vouloir copier le style de votre rédacteur préféré mais vous allez retrouver plus ou moins le même schéma avec lequel on traite les jeux de plateau, tel un Asmodee Digital copiant parfaitement la formule de Black Book.

Test Pathfinder Adventures

« Pathfinder Adventures permet aux joueurs de jouer à leur manière et de personnaliser leur pile de carte afin de terrasser les plus vils ennemis. Les gamers seront confrontés à de nombreux challenges dans les différents niveaux de Heroic and Legendary. La destinée de chacun se trouve dans ses cartes ! »

Pathfinder n’ayant jamais été présenté chez nous, passage obligatoire par une explication du jeu.

Comment ça se joue ?

Héritier du jeu de rôle, le jeu de carte se pare d’un scénario opposant des aventuriers à divers méchants. Je ne vais pas être plus précis car ça ne vole pas haut et c’est seulement un prétexte pour enchaîner les combats. Le titre contient les scénarios de Rise of the Runelords avec six aventures, onze héros et bien d’autres cartes. L’avantage ici est que pour moins de trente euros, vous aurez accès à tout dès le début, dans la limite des decks préconstruits.

Le but est d’éliminer le méchant d’un scénario sans savoir où il se trouve exactement. Lors d’un démarrage d’une histoire, vous avez jusqu’à six personnages à déplacer sur une carte divisée en plusieurs zones. Cette première étape est très importante car comme tout jeu de rôle qui se respecte, les héros ont des caractéristiques qui leur sont propres et de même pour les endroits à visiter.

Test Pathfinder Adventures

Comme je le disais, il faut tuer le vilain pour réussir une histoire mais pour cela il faut le trouver. Il y a bien entendu plus de zones à parcourir que de héros, Pathfinder propose donc un jeu de chat et de la souris où il faut couper court aux déplacements de notre ennemi. Chaque zone possède donc un bras-droit et à sa mort il est possible de la fermer définitivement – moyennant un combat ultime ou un jet de dé d’une caractéristique, c’est pour cela qu’il est important de choisir qui déplacer au bon endroit -, le grand méchant ne pourra pas y fuir à la suite d’une défaite. Il faut donc veiller à fermer les zones pour limiter les possibilités de l’ennemi.

Au sein d’une place, Pathfinder divise sa phase d’actions en cinq étapes bien distinctes. Et c’est là que le bas blesse car pendant plusieurs heures, sans l’aide d’une personne sur Youtube, je serais encore incapable de vous l’expliquer précisément. Même si la langue de Wayne Rooney n’a plus trop de secret pour moi (du moins en lecture), le jeu est totalement en Anglais, le tutoriel n’est pas assez complet à mon goût (tout n’y est pas expliqué) et il existe trop de termes ultra précis, ce qui résulte de plus de cinq heures de galère et trois tentatives complètement loupées rien que sur la première histoire. Oui, au bout de six heures (avec le tutoriel), je n’ai toujours pas réussi à avancer dans le jeu ! Je me suis donc rabattu vers l’explication du jeu via d’autres Youtubeurs (voir plus bas) afin de mieux comprendre comme tout fonctionne. Je trouve dommage qu’il faille passer par ce genre d’étape, cela est synonyme d’un loupé au niveau du tutoriel.

Revenons aux explications. Chaque héros peut réaliser cinq actions durant son tour, cela comporte principalement une exploration et une défausse. L’exploration consiste à tirer une carte de la pile associée à la zone, un monstre, un piège, un objet ou un allié peuvent être dévoilés. Pour battre la carte (tuer un monstre, récupérer une arme, par exemple), il faut effectuer un jet de dés et atteindre le minimum nécessaire. L’avantage d’avoir une version numérique (le premier qui dit “digitale”, je lui casse les dents !) est l’ajout de nombreux indicateurs visuels comme le pourcentage de réussite, les bonus en court ou le fait de ne pas pouvoirs envoyer les dés sous la table. Les cartes à votre avantage tombent dans votre main alors que les autres sont cramées. Attention si une carte désavantageuse n’est pas battue, elle est remis dans le tas de la zone.

Test Pathfinder Adventures

Je ne vais pas rentrer dans tous les détails car cet article pourrait être très long mais sachez que vos cartes en main peuvent être utilisées pour simplifier vos jets de dés. Vous pouvez les défausser, les remettre dans le tas de carte de votre héros ou les cramer. Chaque choix à son importance car les cartes de votre personnage correspondent à ses points de vie : plus de carte et il meurt. L’autre composante importante est la présence d’un compteur global et celui-ci arrivant à zéro vous fera perdre la partie manu militari – ce qui m’est toujours arrivé, le compteur décroît à chaque changement de personnage.

La partie se termine lorsque vous arrivez à tuer le grand méchant loup et qu’il lui est impossible de fuir. Pour l’empêcher de fuir, il suffit de fermer les autres zones après avoir éliminer ses bras-droits.

L’aventure vaut-elle le coup ?

Les connaisseurs de Pathfinder seront aux anges car ils retrouveront une copie parfaite du titre de Black Book. Obsidian et Asmodee Digital ont réalisé un très bon portage mais peut-être trop bon. À force de vouloir trop coller à l’original, ils ont oublié de travailler l’ergonomie du jeu vidéo qui ressemble plus à un titre pour tablette qu’un jeu sur Steam : de nombreuses actions utilisateur sont horribles et contre-productives (lancez Endless Space 2 les gars !) Pourquoi lancer les dés alors qu’on n’a aucune chance de réussir ? Pour nous obliger à glisser la carte en défausse alors qu’on n’a pas d’autre choix ? Pourquoi ne peut-on pas mettre deux cartes côte à côté pour les comparer ? À part cela et le manque flagrant du Français, c’est presque un sans faute.

Test Pathfinder Adventures

Mais je n’ai pas encore ajouté mon grain de sel personnel. Je connais quelques jeux de plateau, pas au niveau de notre Greg, mais suffisamment pour ne pas vraiment apprécier les jeux trop basés sur l’aléatoire et Pathfinder a le luxe de mélanger des cartes et des dés, de quoi faire rager en cas de mauvais tirages consécutifs : l’enchaînement de loupés peut faire rager !

Pathfinder Adventures est un jeu d’Obsidian, édité par Asmodee Digital, pour 1 joueur, pour des parties de 60 minutes environ.

Fiche du jeu

Titre : Pathfinder Adventures
Style : Jeu de plateau
Développeur : Obsidian (USA)
Editeur : Asmodee Digital
Sortie : 5 juin 2017
Plateformes : Windows, MacOS, iOS et Android
PEGI : non déposé
Prix : environ 23€
Langues : Anglais
Site officiel : https://pathfinder.obsidian.net
Informations à jour au 14 juillet 2017

Let’s play de Pathfinder Adventures

Désolé, j’ai tendance à rager car je suis loin de maîtriser certaines règles et cela m’exaspère …

Attention ! J’ai depuis cette vidéo réussi à passer cette aventure grâce aux conseils de phil cas sur Youtube. Merci à lui !

Notre avis sur Pathfinder Adventures

C’est le jeu de cartes mais sur PC sans les cartes et sans les copains à côté. C’est beaucoup moins cher que l’original mais tout en Anglais. Cela ne perturbera pas les connaisseurs mais les curieux risquent fortement de faire demi-tour à cause d’un tutoriel mal fichu (qui de censé propose le tuto dans le menu d’options ?) et de termes trop complexes et précis. S’en suit donc une grande difficulté qui tend à se réduire après de nombreuses heures de galère et de recherches d’informations sur Youtube. Vous êtes prévenus.

Les plus : retranscription parfaite du jeu original / des aides partout pour savoir quoi faire / toutes les cartes sans débourser 100€ / des heures devant soi

Les moins : l’Anglais qui peut bloquer quand on ne connait pas bien les règles / impossibilité de jouer à plusieurs / un tutoriel pas assez touffu / une ergonomie aux fraises

Vous connaissez le jeu d’origine : vous allez aimer si cela ne vous dérange pas de jouer seul-e

Pour les autres : vous risquez d’en chier ! Du coup prenez du temps pour bien comprendre les règles via le tutoriel mais surtout des vidéos sur Youtube

Testé à partir d’une version commerciale sur PC Windows et Steam. Jeu offert pour test. Temps de jeu dépassant de peu les 6 heures. Captures vidéo et d’images réalisées par moi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.