On se demande parfois ce qu’il peut bien se passer dans la tête de certaines équipes de développement. Nous avons déjà parlé des mélanges de genre qui résultent de jeux vidéo étranges mais qui peuvent être des pures merveilles comme Crypt of the NecroDancer qui mélange rogue-lite et rythmique. On atteint parfois des sommets d’étrangeté rarement inégalés : quels mélanges de substances ont bien pu faire les membres de Broke Studio pour sortir un jeu sur une console sortie en 1987 sur notre territoire français ?Twin Dragons

 

En leur demandant cela lors du Toulouse Game Show, on m’a répondu simplement : “bah pourquoi pas ?” Argument bête mais imparable. Il est vrai que dans des développeurs aiment tellement une plateforme et son gameplay d’époque, rien ne peut les empêcher de réaliser un tel projet et quand on voit le succès du financement participatif sur Kickstarter – 26000€ récoltés pour 8000 demandés -, aucune raison de s’en priver.

C’est alors qu’est né Twin Dragons, un jeu de plateforme à l’ancienne mais c’est volontaire car le jeu est compatible avec la NES. Ou plutôt, le jeu sortira sur la Nintendo Entertainment System et c’est tout. Oui avec une cartouche et une boite comme avant. Du coup on retrouve tout ce qui faisait le bonheur des enfants durant la fin des années 80, c’est-à-dire des graphismes colorés, un jeu super mignon, une difficulté plus corsée qu’aujourd’hui, une musique trop cool et la sensation de revenir en enfance. Dès les premiers instants, on ressent la sensation des jeux qui me faisaient rager quand j’étais plus petit (en fait je rage toujours autant sur les jeux de plateforme !), c’est-à-dire des sauts constants et précis pour éviter les ennemis, un système de tir bien pensé, et une punition instantanée dès la première erreur. On sent que les 3 amis du studio de Clermont-Ferrand ont décidé de créer un très chouette hommage à leur console de cœur et on sent tout de suite les bonnes influences.

Twin Dragons

 

J’ai donc pris la petite manette de NES pour tester la démo proposée lors du TGS, lancé le premier niveau et grande joie, j’ai pu avancer sans trop galérer. La difficulté est bien dosée et monte doucement pour ne pas frustrer les joueurs, jusqu’à arriver à un monde de glace avec des passages de glisse à s’arracher les cheveux. Quand on est nul, on ne change pas du jour au lendemain… Malgré la frustration à cause d’un manque de habileté flagrante, les quelques minutes sur Twin Dragons étaient très plaisantes. J’avoue que j’aimerais bien y jouer plus longtemps mais pas sûr que ma NES puisse redémarrer. Si vous en avez une qui fonctionne et que vous voulez jouer à un titre inédit (!), faites comme moi, sortez-la de votre placard, nettoyez-la et envisagez de commander le jeu sur le site officiel, il doit sortir dans pas très longtemps : http://www.brokestudio.fr/shop/twin-dragons/

Twin Dragons

Laisser un commentaire