Seeders From Sereis : la guerre des Castes

Seeders From Sereis

“Depuis les terrasses de la grande coupole du Sénat, Thryïnn contemple son œuvre. Son regard gris, délavé par mille cinq cents ans de souvenirs, ne peut cacher l’inquiétude qui le ronge. Les semeurs sont en danger, menacés par une force inconnue que même la Grande Génothèque ne parvient a expliquer…

Les rapports s’amoncellent et se ressemblent désespérément : des planètes de l’empire semeur se vident de leur énergie au point que leur dislocation est désormais inéluctable. Si le phénomène se poursuit, l’Empire sera quasiment coupé en deux, ne laissant que le périlleux détroit d’Helion comme seule voie de communication.

Toutefois Thryïnn relègue vite ses pensées en arrière plan, l’urgence étant d’évacuer les planètes en périphérie du secteur touché, aux frontières de l’empire Skall. Elles sont des dizaines, colonies semeurs ou planètes amies, toutes sont à la merci du néant galopant. Même s’il utilisait l’ensemble des Arches Filles dont il dispose, ce serait insuffisant : il faut en construire d’autres.

Thryïnn sait que le temps joue contre lui, les semeurs n’ont pas le droit à l’erreur, les nouvelles Arches Filles devront surpasser en tous points les anciennes.

“Que l’on convoque les représentants des castes… Sur le champs !” commande-t-il.”

Seeders From Sereis

Chez Sweet Games, on est plutôt habitué à de petits formats, je pense aux Poilus, à Kréus, et puis les réseaux socio nous ont montré une grosse boite, un univers bien précis, bref ça sentait très bon et ça faisait envie. Lors du Games Tours Festival, je me promenais dans les allées de l’espace jeux de société, les tables étaient encore bien vides, et je suis arrivé sur le stand de Sweet Games, c’est la que j’ai été accueilli par Didier Jacobee, qui nous a raconté l’histoire de Seeders, qui nous a dépeint l’univers, le contexte, bref une entrée en matière absolument immersive, et j’ai pu joué à Seeders.

Le point matos.

Seeders From Sereis

Tout est extrêmement soigné, les illustrations sont nombreuses, chaque Caste a sa particularité, tout y est pour plonger les joueurs dans cet univers, et c’est François Baranger, Gaël Lannurien et Benjamin Treilhou qui ont fait ce magnifique travail. Pour ce qui est du matériel, il y en a, 192 cartes, plus d’une cinquantaine de jeton, 4 plateaux individuels, 120 cubes d’influence et 24 négociateurs …  et un grand plateau recto verso, tout est de très bonne qualité, surtout les cartes qui sont magnifique avec leur verni sélectif, le point faible reste le plateau qui peut s’avérer fragile si on ne le manipule pas avec précaution.

Comment ça se joue ?

 

Pour un jeu de cette taille la mise en place est très rapide, ce qui est très agréable, une partie de Seeders se joue en 4 tour, et chaque tour de jeu se compose 5 phases :

  • Préparation : cette phase n’intervient pas lors du premier tour de jeu. Durant cette phase, les joueurs vont redresser toutes les cartes inclinées durant le tour précédent. Ensuite on va déterminer l’ordre du tour, c’est le joueur qui a le moins de point de prestige qui décidera qui jouera en premier, puis le second joueur ayant le moins de point se placera sur la piste du tour …
  • Fondation : Chaque joueur va recevoir 4 cartes, et on va effectuer un tour de draft, chaque joueur va donc choisir une carte de sa main, et passer les cartes restantes a son voisin de gauche. On procédera ainsi jusqu’à ce que les 4 joueurs aient récupérés 4 cartes.
  • Négociation : à ce stade du jeu, il va falloir poser 12 cartes dans les 12 chambres de négociation sur le plateau de jeu, tout en respectant l’ordre des chambres. Ensuite les joueurs vont prendre connaissance des cartes, car ce sont des cartes qu’ils vont potentiellement acquérir. Ensuite les joueurs à tour de rôle, vont poser un négociateur, chaque joueur possede 6 disques représentant les négociateurs. Sur le plateau, il y a des emplacements pour les négociateurs entre chaque chambre de négociation, il faut donc placer un de ces disques sur un emplacement. De base un négociateur permet de poser un cube d’influence sur chaque carte qu’il lui est adjacente, et si la carte est de la même caste que le négociateur, on pose un cube supplémentaire. Une fois les 6 négociateurs sur le plateau, on vérifie les majorités, une carte est attribuée au joueur qui a le plus de cube d’influence sur cette carte, et lorsqu’une carte est acquise, le joueur en question doit rapatrier sur son plateau un négociateur. une fois l’attribution des cartes terminée, les négociateurs restés sur le plateau pourront être améliorés, et pourront poser sur les prochains tours plus de cubes d’influence.
  • Intégration : lors de cette phase les joueurs vont devoir jouer l’intégralité de leur main. Il sera possible de recycler des cartes, c’est à dire, de défausser une carte pour gagner un certain nombre de ressources. On pourra intégrer une carte à son arche, l’espace de jeu d’un joueur est son arche, vous pourrez donc y placer une carte. il y a 2 sortes de cartes, les modules, qui pourront être occupés par des membres d’équipages. Les cartes possèdent des effets, et certaines se combinent avec d’autres, à vous de voir les meilleurs combinaisons possibles, pour faire un max de point.
  • Prestige : c’est lors de cette phase que les joueurs vont marquer les points de prestiges de leurs modules et équipages.

La partie prend fin au bout du quatrième tour de jeu, et oui ça va vite, mais pas tant que ça, et le joueur ayant le plus de point de prestige devient le vainqueur.

Seeders From Sereis

Alors du coup ça dit quoi ?

Seeders From Sereis est un jeu ÉNORME, et je ne parle pas de la taille de la boite, il peut paraitre complexe au premier abord, mais la mécanique du jeu, et les différentes phases sont d’une fluidité impressionnante, surtout quand les joueurs connaissent bien leurs cartes. Seeders peut contenter tout les joueurs, on y trouve du draft, du placement stratégique, de la majorité, et des combos de cartes, jamais un jeu n’aura réuni autant de mécaniques différentes dans un seul jeu sans être indigeste.

Donc oui je vous conseille 100 fois Seeders From Sereis, car c’est un jeu riche et profond, doté d’un univers unique et immersif, la rejouabilité est assez énorme puisque le nombre de cartes est énorme et la configuration des chambres de négociations sera toujours différentes ce qui vous demandera s’adapter votre strategie, et je peux vous dire qu’elles sont nombreuses.

Seeders From Sereis est un jeu de Serge Macasdar, édité par Sweet Games, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 60 à 120 minutes.

 

 

Laisser un commentaire