The Others : Seven

the others

« le monde est au bord de l’apocalypse. Les fanatiques du Hell Club ont invoqué les 7 Péchés Capitaux afin qu’ils répandent la destruction dans notre réalité. Les Autres se sont insidieusement infiltrés dans nos vies, corrompant la société de l’intérieur. La ville de Haven constitue la tête de pont de leur invasion, mais elle ne tombera pas sans combattre, grâce à l’action de l’organisation paranormale connue sous le nom de F.A.I.T.H. (Federal Authority for the Interdiction of Transdimensional Horrors). »

Le dernier gros d’Eric Lang se nomme The Others, après l’excellent Blood Rage, on ne pouvait que trépigner d’impatience à la sortie de ce jeu. On est bien évidemment bien loin des combats héroïques des vikings, ici on ne meurt pas dans la gloire, mais dans le péché. Car oui dans The Others, vous incarnerez la F.A.I.T.H., une agence Fédérale et vous lutterez contre les 7 péchés capitaux, mais rassurez vous jamais les 7 en même temps.

Le point matos.

the others

Vous avez été bluffé par la qualité des figurines de Blood Rage, et bien vous ne serez pas déçu avec ce qu’il vous attend dans une boite de The Others, 8 figurines de héros, et 39 figurines de monstres, tout bien sur extrêmement détaillées, bref je pense qu’on est un niveau au dessus de Blood Rage. Pour le reste pas grand à dire, 10 tuiles de plateaux, des pions, des cartes, des dés spéciaux, des plateaux individuels, c’est de la qualité, merci Edge. Pour les illustrations, un gros collectif d’illustrateur est cité, avec en tête de liste Adrian Smith, rien que ça.

the others

Comment ça se joue ?

On ne dérogera pas à la traditionnelle mise en place, il faudra définir les rôles de chacun, et surtout savoir qui incarnera le joueur du péché, il faut ensuite choisir le péché, 2 sont présent dans la boite de base, il est bien évidemment possible, via des extensions, d’avoir les 7 péchés. Il faudra ensuite choisir les acolytes, l,histoire et la mise en place qui correspond (plateau de jeu, pions, objectifs… ) et vous êtes près.

Une partie de The Others se déroule en une série de round. Chaque héro dispose de 2 pions tour, ce qui veut donc dire que chaque héro peut être activé 2 fois par round. Un héro ne peut être activé 2 fois d’affilé, ils sont donc activés à tour de rôle dans le sens des aiguilles d’une montre.

Lors de son activation, un héro peut : se déplacer et effectuer une action ou effectuer une action et se déplacer. Un déplacement permet a un héro de bouger jusqu’à 2 cases, et parmi les actions un héro peut :

  • Engager un combat : cette action permet bien évidemment de tuer des monstres. les combats se résolvent à coup de dés spéciaux, et s’il y a plusieurs monstres dans la même case que le héro, il est obligé de tous les affronter en même temps.
  • Nettoyer une zone : cette action permet de retirer des différentes cases des pions périls. Ces pions peuvent être des renforts pour les monstres que ce soit au combat ou pour la corruption. Bref, ces pions aident le mal à se rependre dans la ville et il faut nettoyer tout ça.

Là où The Others diffère des autres jeux semi coop, où un joueur incarne le grand méchant, c’est qu’il n’y a pas de tour de jeu du joueur du péché à proprement parlé, puisqu’il dispose de pions réaction (1 par héro en jeu), et qu’il peut choisir de réagir ou non, selon sa stratégie. Il peut également jouer une carte péché de sa main s’il le souhaite. Lorsque le joueur du péché réagit, et peut déplacer un monstre jusqu’à 2 cases et engager un combat avec le héro actif, et seulement lui.

Les combats sont très risqués mais également très intéressant, puisque certaines faces de dés donnent de la corruptions aux héros, et cette corruption les rend plus fort, mais plus ils sont corrompus et plus ils basculent du coté obscur de la force.

Alors du coup, ça vaut quoi ?

The Others est un vrai gros ameritrash, on y lance des pelletés de dés, avec des grosses figurines, mais le jeu n’en est pas moins intéressant et se démarque des autres du genre de part son thème et de sa mécanique. Le jeu n’en est pas moins stratégique et tendu, il y a bien sûr moultes extensions qui permettent de jouer de nouveaux péchés, donc de nouvelles capacités, donc de nouvelles stratégies, d’autres équipes de héros seront également dispo, et une grosse extension pour le jeu de base, Apocalypse, devrait arriver en boutique d’ici peu.

The Others est donc un bon jeu, pour peu que l’on veuille, ou puisse mettre le prix, ce n’est évidemment pas a mettre entre toute les mains et est destiné à un public bien ciblé, dont je fais parti.

The Others est un jeu de Eric Lang, édité par Edge et distribué par Asmodée, pour 2 à 5 joueurs, pour des parties de 1 à 2 heures.

 

 

Une réponse

  1. FRANÇOIS

    Les figs sont superbes, le jeu à l’air vraiment sympa, mais QU’EST CE QUE LES TUILES SONT MOCHES! Ça m’agace…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.