Via Nebula : dans la brume.

via nebula

“La vallée de Nebula sort d’un ère sombre. Pendant plusieurs siècles, des créatures monstrueuses sorties de la brume ont dévasté la région. Il est temps que de valeureux explorateurs, regroupés au sein de guildes, explorent les chemins embrumés, exploitent les ressources cachées et reconstruisent villes et bâtiments sur les ruines des cités dévastées. Nebula a retrouver paix et prospérité et vous allez en devenir les héros.”

Le nouveau Space Cowboys est arrivé, et pourtant, je ne l’attendais pas spécialement. Autant pour les autres, je comptais limite les jours jusqu’à la sortie, autant celui ci m’importait peu. Mais consciencieux comme je suis, je me suis senti obligé de le testé afin voir quand ce que ce nouveau jeu avait dans le ventre.

Le point matos.

via nebula

Comme d’habitude chez les Space cowboys, pas grand chose à redire, matériel nickel, thermoformage nickel. Un plateau recto verso (une face débutant, et une face expert), 4 plateau perso, des ressources en bois sculptées, des bâtiments en bois, des tuiles d’exploration, et vous voila armé pour jouer à Via Nebula. Les illustrations sont vraiment très chouette et elles sont signée Vincent Joubert.

Comment ça se joue ?

Via Nebula sous ses airs de gros jeu, est en fait pas si compliqué que ça. Après avoir fait la mise en place, qui est plutôt rapide, chaque joueur peut effectuer 2 actions durant son tour parmi 6 possible :

  • Poser un artisan : sur le plateau de jeu sont disposés des exploitations. Poser un artisan sur une exploitation permet de prendre le jeton en question (cela rapporte des points de victoire en fin de partie), et de faire apparaitre autant de ressource du type indiqué sur le jeton.
  • Poser un chantier : pour une action, vous pouvez poser un de vos chantier sur une case ruine libre.
  • Transporter une ressource jusqu’à un chantier : ces chantiers servent à acheminer des ressources, car pour gagner il faut construire des bâtiments, et pour construire des bâtiments, il faut des ressources. Pour une action, vous pouvez déplacer des ressources placées sur des exploitations vers un de vos chantier. Le chemin entre les ressources et le chantier doit être ininterrompu et composé uniquement de plaine vide.

via nebula

  • Explorer une zone de brume : la brume a envahi le paysage, et pour une action, un joueur peut prendre une tuile de plaine de son plateau, et la poser sur une zone de brume. Cette action permet de créer un chemin entre une exploitation et un chantier.
  • Explorer une foret pétrifiée : cette action coûte 2 actions, et elle permet de poser une tuile de plaine sur une foret pétrifiée.
  • Construire un bâtiment : en début de partie vous avez 2 cartes en main, ce sont vos cartes de contrats. Ce sont des bâtiments qui demandent un certain de nombre de ressource pour être construit. Sur le plateau il y a également des cartes de bâtiment de disposées, ces cartes peuvent être “construits” lorsque vous avez réussi à réunir les ressources nécessaires sur un de vos chantier.

via nebula

La partie prend fin dès qu’un joueur a posé ces 5 bâtiments, les autres joueurs finissent alors chacun leur tour. On compte donc les points des jetons exploitation, ainsi que les points accordés par les cartes de bâtiment, et le joueur ayant le plus gros score remporte évidemment la partie.

A la lecture des règles ça n’a l’air de rien, mais un tour de Via Nebula est hyper rapide, on a très peu le temps de s’ennuyer, sauf si vous jouer avec des gens comme moi, car j’avoue me prendre beaucoup la tête sur le placement. Car disons le franchement, Via Nebula est un jeu de placement, le choix du placement de vos chantier est hyper important. Mais ce que l’on ne soupçonne pas au début du jeu, c’est son coté fourbe, ça pue l’opportunisme à plein nez. Car la particularité de Via Nebula, c’est que lorsque l’on ouvre une exploitation, tout les autres joueurs peuvent en profiter, et c’est très très moche (oui ça sent le vécu).

via nebula

Donc oui j’ai failli passer à coté de Via Nebula, qui s’avère être un très très bon jeu, Fluide, rapide, simple et efficace, et c’est un jeu d’enfoiré (soyons cru pour une fois).

C’est encore un essaie réussi pour les Space Cowboys, qui nous livrent encore un très bon, et oui j’ai failli passer à coté, honte sur moi !!! Je ne douterais plus c’est promis, et j’attends donc les autres avec impatience, car des sorties Space Cowboys cette année, il va y en avoir.

Via Nebula est un jeu de Martin Walace, édité par Space Cowboys et distribué par Asmodée, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 60 minutes.

Laisser un commentaire