Glowing Lines, et la luminescence fut

Kulilinsan vous parlait mardi du capot invisible mis à l’étude par Land Rover. Nous resterons ce soir sur ce terrain automobile pour parler d’une autre innovation qui pourra nous accompagner lors de nos trajets. Le système d’éclairage actuel sur les autoroutes posent en effet plusieurs problèmes : tout d’abord, il y a la luminosité qui peut être trop intense pour les automobilistes. Ensuite, il y a évidemment le coût énergétique des lampadaires. En Belgique, jusqu’à il y a peu de temps, les autoroutes étaient éclairées toute la nuit. Or, ce coût ne peut plus être supportés par les collectivités. Mais voici venir une nouveauté que nous devons à nos amis Hollandais : le marquage au sol photoluminescent.

Si vous avez des mômes, vous connaissez sûrement les colliers ou bracelets que vous avez dû payé à vos chérubins et qui avaient la particularité de briller dans le noir. C’est le même système qui est à l’étude pour le marquage au sol sur les routes.

Glowing_Lines_1

La ville de Goss va donc inaugurer un tronçon de 500 mètres de route dont le marquage est fait d’un mélange de peinture pour route et de poudre photoluminescente. Cette substance va capter la lumière du soleil pendant la journée ce qui lui permettra de briller pendant la nuit. Le projet baptisé Glowing Lines ou Glow in the dark table sur une durée de luminescence de 8 à 9 heures, le marquage au sol prenant alors une agréable teinte vert fluo. On imagine donc que ce système pourrait fonctionner en alternance avec des lampadaires qui prendraient le relais au début de la soirée et à l’aurore. On imagine sans peine les sommes d’argent phénoménales qu’un tel dispositif pourrait faire économiser tant au niveau de la consommation électrique que de l’entretien des lampadaires.

Malheureusement, toutes les choses n’étant pas aussi simples qu’on pourrait le croire et cette douce lueur semble poser des problèmes de sécurité. En effet, il semblerait que certains automobilistes éteignent leurs phares pour pouvoir profiter du spectacle… Du même coup, on se retrouve confronté à des gros problèmes de sécurité potentiels.

Quoi qu’il en soit, si l’expérience tient ses promesses, des études sont déjà à l’oeuvre pour imaginer un marquage qui changerait en fonction des conditions météos. On pourrait du même coup imaginer des infos sur les limitations de vitesse ou les distances de sécurité qui apparaîtraient lorsque la route est humide. Ou encore des avertissements qui apparaîtraient en dessous d’une certaine température pour avertir les automobilistes des risques liés au gel par exemple.

En attendant, il sera intéressant de voir quels seront les résultats proposés par ce test à petite échelle !

Glowing_Lines_2

Source : Science & Avenir

 

A propos de l'auteur

Chef de pool tech
Google+

Intoxiqué par les nouvelles technologie, je mange de l'actu tech au petit déjeuner : articles, blogs, podcasts, tout y passe pour garder un oeil sur cette passion dévorante. Comptable de profession, j'ai une affection particulière pour tous les aspects de la culture geek et j'aime la partager avec les personnes intéressées (et intéressantes).

Laisser un commentaire